« Sorcières, la puissance invaincue des femmes », Mona Chollet

Aujourd’hui, l’indépendance des femmes, même quand elle est possible juridiquement et matériellement, continue de susciter un scepticisme général. Leur lien avec un homme et des enfants, vécu sur le mode de son de soi, reste considéré comme le cœur de leur identité. ❞ 

Bonjour à tous ! ☆

Aujourd’hui je reviens pour vous parler de l’essai « Sorcières. La puissance invaincue des femmes » de Mona Chollet. 

✭ Qu’elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est à la fois la victime absolue, celle pour qui on réclame justice, et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l’Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ?
Ce livre en explore trois et examine ce qu’il en reste aujourd’hui, dans nos préjugés et nos représentations : la femme indépendante — puisque les veuves et les célibataires furent particulièrement visées ; la femme sans enfant — puisque l’époque des chasses a marqué la fin de la tolérance pour celles qui prétendaient contrôler leur fécondité ; et la femme âgée – devenue, et restée depuis, un objet d’horreur.
Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s’est développé alors tant à l’égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever.

Cela faisait déjà un moment que je voulais lire un essai sur la femme, sa place dans la société et c’est chose faite !

Dans cet essai, Mona Chollet s’intéresse surtout aux héritières des sorcières des autres siècles qui sont : les femmes d’aujourd’hui.  

Elle nous parle du poids des générations, des femmes célibataires, du choix de la stérilité, de la femme âgée, chassée et j’en passe…

Dans ce livre, Mona Chollet ne mâche pas ses mots, surtout lorsqu’il s’agit de parler de désir de stérilité, choix encore trop controversé aujourd’hui, n’entrant pas dans le « schéma classique », mais aussi de celles qui regrettent d’avoir eu des enfants.

Elle parle aussi de la place de la femme dans le milieu professionnel qui, pour beaucoup, sera forcément inférieur à celle d’un homme… 

J’ai beaucoup aimé les parallèles entre la place de la femme maintenant (secrétaire, mère, assistante maternelle, femme de ménage…) avec celle du moyen-âge où les femmes avaient un rôle essentiel au bon fonctionnement de l’endroit où elles se trouvaient (forgeronne, chapelière, brasseuses et j’en passe)

Elle écrit, je cite :« C’est donc une reconquête, et non une conquête, qui a débuté au XXème. »

Ce que j’approuve totalement. 

Je ne suis pas forcément en accord avec toutes les idées présentées dans l’essai, mais je pense qu’au 21ème siècle il est temps que la femme reprenne sa (juste) place au sein de la société.

Je suis sidérée quand j’entends (encore trop régulièrement) qu’une femme ne peut pas diriger, créer, inventer ou autre et que sa place est dans la cuisine, la buanderie ou avec un balai à la main… réveillez-vous, la ménagère des années 50 c’est terminé !!!

Mona Chollet écrit, je cite encore : « Même quand elles disposent des moyens d’embrasser une profession prestigieuse ou un métier créatif un obstacle psychologique, ou le manque d’encouragements de l’entourage, peut les retenir de se lancer. Elles préféreront alors vivre leur vocation par procuration (…) »

Je pense que cela résume bien le climat qui règne encore trop souvent. 

Malgré tout, il n’y a pas que du négatif. D’ailleurs, Mona Chollet n’a pas de jugement, elle se « contente » d’expliquer.

Je pense, et je vois aussi, que la société change, évolue, que les nouvelles générations arrivent et par conséquent, je suis certaine que ce siècle nous réserve plein de surprises ! 

Pour finir, c’était une lecture très intéressante et très dense avec beaucoup (peut-être trop parfois) d’informations, une deuxième lecture ne serait pas de trop ! 

Merci d’avoir lu cet article et n’hésitez pas à réagir, à bientôt ! ✩

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s