« Un pays celtique » , Delenn Harper

❝ Toute quête ou voyage spirituel est personnel et solitaire, mais il nécessite de vivre le monde pleinement. C’est pourquoi on vous enseignera que la vérité se trouve en vous et non pas en dehors de vous. ❞

Bonjour à tous ! ☆

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler du tome 1 de la saga « Un pays celtique » de Delenn Harper. 

Avant tout, je tenais à remercier Delenn Harper en personne de m’avoir gentiment envoyé son œuvre et d’avoir accepté de répondre à mes questions que vous trouverez à la fin de l’article. 

✭ Et si les Celtes n’avaient pas perdu contre les Romain ? Notre Histoire moderne en serait complètement changée … Par voie de conséquence notre Europe aussi … C’est dans cette autre Europe que Lania, étudiante, va voyager en Eurostar entre un Paris très mondain et une Britonnia très naturelle, où cette nation celtique vit en toute indépendance dans une Union Européenne actuelle.

C’est en parcourant mon application de lecture « Goodreads » que je suis tombée par hasard sur « Un pays celtique ». Etant férue de culture celtique je ne pouvais qu’être tentée par cette oeuvre !

C’était une lecture relativement rapide et très fluide. La plume de l’autrice est très agréable et on est facilement entrainé dans l’histoire. 

Ici nous suivons donc le parcours de Lania, jeune étudiante au sein de Britonnia, et assistons aussi à ses cours alors autant vous dire que j’avais l’impression d’être de retour à la fac ! 

Bon, pour être honnête, les cours de Lania me passionnent plus.

En effet, je fus étonnée de constater que la spiritualité est omniprésente au sein de ce roman. Et ça fait du bien !!!

Vous ne le savez peut-être pas, mais la spiritualité est au cœur de ma vie et j’ai retrouvé pleins de point commun entre moi et le personnage principal. 

C’est un livre « feel good » qui peut aussi nous pousser à nous poser des questions sur notre mode de vie, nos croyances et notre façon de voir les choses…

Les deux minis bémols seraient, à mon sens, la mise en page(mais je l’ai lu sur tablette donc elle n’est peut-être pas optimale) et quelques répétitions, mais rien bien grave !

Vous l’aurez compris, c’était vraiment une bonne lecture, une très belle découverte et je pense donc, lire les deux autres tomes de l’autrice !

Pour finir, je vous laisse avec la petite interview de Delenn qui a acceptée de se prêter au jeu (encore merci pour tes réponses passionnantes).

1) Tout d’abord, peux-tu te présenter et nous expliquer un peu ton parcours ?

J’ai étudié l’Histoire et l’archéologie mais j’ai toujours voulu écrire. Et la spiritualité a toujours été un moteur pour mes études.  

20 ans après, j’ai été initiée aux Mystères Féminins et Celtiques. Je suis devenue une Prêtresse d’Avalon, de tradition bardique. 

2) Tu dis être une prêtresse d’Avalon de tradition bardique, de quoi s’agit-il ? 

Lors du renouveau druidique, il y a près de 300 ans, une branche a été formée au Pays de Galles. Pour le grand publique, ce sont les mythes et les traditions irlandaises qui sont majoritairement connues. La tradition d’Avalon utilise les mythes gallois trouvés dans le Mabinogion comme base de son enseignement.

J’ai étudié dans un Ordre de tradition druidique d’Avalon qui tire son inspiration du Mabinogion et autres contes Gallois. 

Après toutes ces années de recherche et d’études en anglais, il fallait que je mette tout à plat en français.J’ai écrit ce livre afin de partager une tradition peu connue dans la grande communauté des druides et peu accessible en dehors de la langue anglaise. 

Les communautés druidiques européennes et américaines ont une approche différente du druidisme. J’aime l’idée d’aider les femmes à développer une pratique druidique et avalonienne en français.

La tradition d’Avalon n’est pas un bloc monolithique, mais un ensemble d’écoles ou de mouvance. Au-delà de la culture celte, l’élément de base qui rejoint toutes les branches est Avalon en tant qu’autre monde celte situé hors du temps et de l’espace et un aspect de guérison. Suivre une tradition avalonienne demande de travailler à sa guérison et celle du monde. Il y a une forte composante mystique, où le pratiquant expérimente des situations qui le changent…La progression se fait par expérience et pas seulement sur la capacité à réciter des incantations, comme Lania dans le livre. 

Il est possible de diviser la tradition en différentes branches : historiques, mythiques, académique, reclaiming… Et chaque branche à une couleur qui lui est propre. 

Cette tradition avec l’emphase (quelquefois exclusivement) sur le féminin, et la guérison personnelle ne parle pas à tous. Cependant la connaissance de soi est essentielle et cela commence par savoir si nous sommes sur la bonne voie.

3) Combien de temps as-tu mis pour écrire  » Un pays celtique  » ?

C’est une question difficile parce que je m’y suis reprise à plusieurs fois. Le roman en lui-même, je l’ai écrit il y a plus de 20 ans, pendant mon enseignement druidique. L’année dernière je l’ai retravaillé et c’est là que j’ai décidé de le publier. C’est effrayant vu comme ça, 22 ans pour écrire un livre ! 

4) D’où vient ton inspiration ? Est-ce une passion pour la culture celtique ?

Je suis Bretonne, j’ai grandi à côté de la forêt de Brocéliande, on peut dire que je suis tombé dedans petite. 

J’ai toujours été attiré par les celtes, et leur culture. C’est une des raisons pour laquelle j’ai étudié l’histoire et l’archéologie, le néolithique, pour être précise. 

La variété de cette culture est fascinante, et surtout si tôt dans l’Histoire !

 Que ce soit sur le rapport aux femmes, les arts ou la justice les celtes étaient en avance. Je me suis longtemps demandé ce qu’il adviendrait si cette culture avait survécu jusqu’à nous, ce qu’elle aurait donné … Je trouve que les celtes sont méconnus ou alors qu’ils sont mis dans des cases simplistes de païens barbares, mais leur société est moderne à tout point de vue. 

C’était l’idée de départ du livre. 

5) Pourquoi écrire en anglais et en français ? 

J’ai habité en Angleterre pendant presque 10 ans, c’est un pays que je connais bien. Et quand mon mari, qui est anglais, a essayé de le lire, il m’a tout simplement demandé pourquoi je ne le traduisais pas. Ça s’est passé vraiment naturellement. 

6) Tu t’es débrouillée seule pour publier ton livre, peux-tu nous expliquer comment (édition, publication, vente…) ? 

Et bien comme tout le monde J, en recommençant 25 fois, en retravaillant le manuscrit à chaque retour de bloggeur et lecteur. Les critiques sont bonnes à prendre, elles apportent un autre point de vue que celui de l’auteur. Parfois on se perd dans l’écriture, on peut être atteint de logorrhée … c’est pas mal un petit rappel à l’ordre … 

 J’ai fait des recherches pour connaître le marché, les plateformes et comprendre comment tout cela fonctionne.

 Ensuite je me suis jeté à l’eau. Mais quand c’est une passion, ce n’est pas long ou du travail !

7) Comment as-tu choisis les prénoms de tes personnages ainsi que les noms des différents lieux ? As-tu été inspiré par des lieux existants ? 

J’ai fait beaucoup de recherches. Les prénoms sont une véritable investigation, je souhaitais qu’ils collent parfaitement au caractère comme je l’avais dans ma tête (physique, psychologique et en fonction de son rôle dans l’histoire). 

La signification du prénom est aussi impérative en fonction du personnage. La sonorité et l’écriture du nom a une grande importance pour moi. Il faut que ce soit beau ou alors que ça intrigue… 

Je trouve l’inspiration partout. Les lieux géographiques, les personnes sont une grande source de départ d’écriture pour ma part. 

8) Au cours ma lecture, j’ai remarqué que tu parlais beaucoup de spiritualité, est-ce important dans ta vie ? 

Oui absolument, surtout dans ce livre ! Je souhaitais avant tout écrire un livre qui enseigne la spiritualité des druides comme je la connais (il y a d’autres traditions et d’autres livres). 

Mais je voulais surtout un roman sans le coté rébarbatif des livres de type « manuels ». J’en ai tellement lu, qu’à la fin ils me tombaient des mains. Je n’en pouvais plus. Et pourtant j’adore le sujet ! Alors j’ai écrit ce que j’ai voulu lire. 

J’aimerais que les aspirantes prêtresses qui liront « Un pays Celtique », l’utilisent comme un agenda dans l’année et y reviennent afin de trouver l’inspiration sur les fêtes, les contes, et même les activités de la saison ! Les aventures de Lania sont une idée de la façon dont on peut vivre une spiritualité qui nous défit sur nos propres peurs au quotidien pour s’en libérer.

Et je souhaite que les non druides voyagent dans ce pays et y découvrent une autre façon de vivre et de voir les choses. 

Le rapport à la nature et au cycle des saisons est très important chez les celtes. C’est un excellent outil, cela permet de rester dans le présent. 

9) Tu parles aussi de trouver sa voie, se chercher, dompter ses ténèbres, guérir, faire ce que nous aimons et j’en passe… Cela reflète-t-il ton parcours ? Quel message cherches-tu à faire passer à travers l’histoire de Lania ? 

Lania est une jeune fille d’aujourd’hui qui devient femme dans un monde qui lui fait peur. Elle apprend à le comprendre et à s’y épanouir. Le processus passe par une mue, elle doit se débarrasser de ses anciennes croyances, ses ténèbres si on peut dire. 

A travers les rites celtiques qu’elle apprend, elle se libère. 

Lania est une parisienne qui explore une spiritualité ancestrale, presque rurale et anachronique. Elle réussit à se connecter à la sagesse des Dieux celtes en plein Paris. C’est son défi, et celui des femmes modernes aussi. Les textes anciens sont plein de sagesse et nous ne sommes pas si éloignés d’eux. 

La spiritualité est accessible à tous. Peu importe nos croyances, elles sont toutes valides et bonnes, l’important c’est que le chemin que nous prenons nous parle. 

10) Pour finir, quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui aimerait se lancer, comme toi, dans l’écriture puis dans l’édition de son œuvre ? 

Relire, corriger, relire, corriger, relire. 

Allez-y, c’est une fabuleuse aventure ! 

Merci d’avoir lu cet article et n’hésitez pas à réagir, à bientôt ! ✩

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s