« Stardust », Neil Gaiman

“ Rares sont ceux d’entre nous qui ont pu voir les étoiles telles que les gens les voyaient à cette époque – les lumières de nos villes violent l’obscurité de la nuit -, mais, vues du village de Wall, en ce temps-là, les étoiles s’offraient au regard comme autant de mondes ou d’idées à explorer, aussi innombrables que les arbres dans la forêt ou les feuilles sur l’arbre.”

Bonjour à tous !☆

Pour cet article, je voulais partager avec vous mon avis (et mes photos j’avoue) sur « Stardust » de Neil Gaiman.  

★ Au fil des pages, nous suivons les aventures de Tristan qui traverse la frontière de son petit village de « Wall » pour aller au « Pays des fées » chercher une étoile tombée du ciel afin de la rapporter à l’élue de son cœur…

Ce livre me faisait de l’œil depuis longtemps, le film étant un de mes préférés ! 

Cependant, n’étant pas amatrice de fantasy, j’ai mis du temps à le commencer. Mais là…que dire ? C’était de la BOMBE, je l’ai dévoré en quelques jours à peine ! 

Je sais, le résumé parait un peu niais mais il n’en est rien ! Ce n’est pas une histoire à l’eau de rose, chamallow et tout le tralala. Ici nous voyageons vraiment avec Tristan et découvrons ce monde magique, atypique, qui le fascine depuis toujours. 

Dès le début, je fus surprise de constater qu’il n’y avait AUCUNE ressemblance avec le film (c’est limite si les deux n’ont pas que le titre en commun)

Alors je sais que les adaptations ne sont pas forcément fidèles aux œuvres originales mais là, j’ai cru pendant un moment que je n’avais pas le bon livre…ce qui ne m’a pas du tout dérangé, bien au contraire ! 

Dès le début, j’ai eu l’impression de découvrir une toute nouvelle histoire (je connais le film par cœur), un nouveau style d’écriture et j’ai été séduite dès le premier chapitre. J’aime ce savant mélange entre contes, légendes, magie, modernité et humour que Neil Gaiman sait manier à la perfection ! 

C’est un livre autant pour les adultes que pour les enfants car, chacun y voit / comprend, ce qu’il veut. 

Bref, ce livre est une petite pépite, c’était une magnifique découverte que je ne peux que vous conseillez si vous voulez vous évader un peu du quotidien. 

Je vous conseille aussi vivement d’aller écouter la BO qui est juste formidable !

Merci d’avoir lu et regardé pour le coup, cet article et n’hésitez pas à réagir, à bientôt ! ✩

Publicités

✪ Marie Stuart, Reine d’Ecosse ✪

“ Elles ne s’inclinent devant personne.” 

Bonjour à tous ! ✩

En ce dimanche, j’ai décidé de vous parler du film « Marie Stuart, Reine d’Ecosse » de Josie Rourke qui, comme vous l’aurez compris, est un gros coup de cœur !

★ Ici, il est question de Marie Stuart, reine d’Ecosse qui, à la mort de son époux le Roi de France, décide de ne pas se remarier comme l’exige la tradition, mais de retourner dans son Écosse natale, réclamer le trône qui lui revient de droit. Mais la poigne d’Élisabeth Iʳᵉ s’étend aussi bien sûr l’Angleterre que sûr l’Écosse. Les deux jeunes reines ne tardent pas à devenir de véritables sœurs ennemies qui, entre peur et fascination, se battent pour la couronne d’Angleterre. Rivales aussi bien en pouvoir qu’en amour, toutes deux régnant sur un monde dirigé par des hommes, elles doivent impérativement statuer entre les liens du mariage ou leur indépendance. Mais Marie menace la souveraineté d’Elisabeth. Leurs deux cours ne sont que trahison, conspiration et révolte qui mettent en péril leurs deux trônes et menacent de changer le cours de l’Histoire.

J’attendais ce film depuis longtemps et je peux vous dire que je ne suis vraiment pas déçue du tout. C’est pour moi une vraie réussite ! 

La beauté des costumes, la grandeur des décors, la puissance des dialogues, l’intensité des musiques (franchement allez écouter la BO), le jeu des acteurs majestueux bref, la totale qui rendait le tout incroyable. Je ne suis qu’admiration face à tant de travail !

Etant passionnée par Marie Stuart & Elisabeth 1ère, il était évident pour moi de foncer dans une salle obscure pour savourer ces deux heures !♡ 

Si vous aimez l’histoire ou que vous êtes simplement curieux FONCEZ ! 

Margot Robbie incarnant Elisabeth Ire 
Saoirse Ronan incarnant Marie Stuart

☆ Maintenant place à la séquence « Petit rappel historique. »

Le 8 février 1587, Marie Stuart est décapitée. À 44 ans, l’ancienne reine d’Écosse et de France parvient au terme d’un destin aussi tragique que fascinant.

Cette femme au destin exceptionnel devient reine à seulement six jours. Après ce début de vie atypique, Marie Stuart devient reine de France pendant un temps puis reine d’Ecosse. Reine catholique dans un pays protestant, tolérante, mariée trois fois, héritière présomptive du trône de sa cousine Elisabeth 1ère d’Angleterre, mère de Jacques VI (pour qui elle abdiquera), alimente encore aujourd’hui beaucoup de fantasmes….

Après une multitude de péripéties et problèmes, (assassinat de son deuxième mari, remariage avec le principal suspect par exemple), elle décide de se réfugier en Angleterre, ce qui encore au 21ème siècle, est considéré comme une erreur fatale…

Pendant sa captivité (d’environ 19 ans, ce qui n’est pas négligeable), Marie apprend qu’elle possède le soutien de Gilbert Gifford qui semble être un allié puissant mais, qui en réalité est un agent double… Ce dernier gagne à son tour la confiance d’Anthony Babington et le persuade de travailler en secret pour, soi-disant, la libération de la reine Marie alors qu’en réalité, il s’agit d’un complot visant à soulever les catholiques avec l’appui de français pour tuer la reine Elisabeth ! En dépits d’une longue hésitation, se refusant à tuer un autre monarque, la reine d’Angleterre n’ayant plus le choix face aux preuves du complot, signe l’acte de mise à mort de la reine d’Ecosse. 

Le jour de son exécution, Marie Stuart choisit de porter une robe rouge, signe de sa position de martyre catholique, et, prononce alors ses mots « En ma fin gît mon Commencement »…

Elisabeth 1requant à elle monte sur le trône d’Angleterre en 1558 après deux mois d’emprisonnement pour soutien supposé aux rebelles protestants et 4 ans en résidence surveillée. Elle est la fille d’Henri VIII et d’Anne Boleyn, morte décapitée sur ordre de ce dernier alors qu’Elisabeth n’a que trois ans. Sympa la famille non ? 

En tout cas, c’est une reine respectée, puissante, tolérante et intelligente, au caractère fort et qui sait s’imposer dans un monde dirigé par les hommes. Contrairement aux autres monarques de son temps, elle ne se maria jamais et n’eut donc, pas d’enfants, ce qui contribua au mythe de la « reine vierge » (qu’elle entretient aussi). La période élisabéthaine marque un grand essor artistique et culturel ainsi qu’une progression économique même si, aucun règne n’est parfait. A sa mort en 1603, n’ayant pas de descendance directe, elle choisit Jacques VI Stuart, qui n’est autre que le fils de Marie Stuart…

Portrait d’Elisabeth 1re, artiste inconnu

Portrait de Marie Stuart de François Clouet.

Merci d’avoir lu cet article et n’hésitez pas à réagir, à bientôt ! ✩

« La servante écarlate », Margaret Atwood

❝ Notre fonction est la reproduction : nous ne sommes pas des concubines, des geishas ni des courtisanes. Au contraire : tout a été fait pour nous éliminer de ces catégories. Rien en nous ne doit séduire, aucune latitude n’est autorisée pour que fleurissent des désirs secrets, nulle faveur particulière ne doit être extorquée par des cajoleries, ni de part ni d’autre ; l’amour ne doit trouver aucune prise. Nous sommes des utérus à deux pattes, un point c’est tout : vases sacrés, calices ambulants. ❞ 

Bonjour à tous ! ✩

Pour mon premier article, je viens vous donner mon avis sur la dystopie « La Servante écarlate », best-seller mondial de Margaret Atwood dont vous avez peut-être entendu parler. 

★Ici nous suivons l’histoire de Defred, servante écarlate parmi d’autres, au sein de la république de Gilead, fondée par des fanatiques religieux devant la chute drastique de la fécondité. Les quelques femmes encore fertiles (servantes écarlates) sont réduites au rang d’esclaves sexuelles au service du Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, Defred songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tenter de recouvrer sa liberté…

Je voulais le lire depuis longtemps, étant intriguée par la série « The handmaid’s tale ». 

Bon alors déjà, autant le dire tout de suite, j’ai trouvé le synopsis plus badass que le livre en lui-même. En effet, j’ai trouvé cette œuvre looooooongue ! Des descriptions en veux-tu en voilà, des lenteurs, des répétitions, bref je suis déçue et j’ai eu du mal à finir. C’était ma première dystopie, je pensais commencer fort…  et pourtant !

Évidemment, il n’y a pas que du « mauvais » !

Ce livre nous pousse à la réflexion : Sommes-nous si loin de cette dictature ? Est-ce qu’il n’y a que des mauvaises choses au sein de Gilead ? Est-ce si choquant, différent de nos méthodes, que ce soit en France ou à l’étranger ? Que ferions-nous à leur place ? Allons-nous tout droit vers ça ? 

Bref on ne peut pas manquer de comparer la république de Gilead avec notre vie, celle des autres…

On nous parle de pêche intensive, déforestation, surconsommation, ce qui n’est pas sans faire penser au 21ème siècle n’est-ce pas ?! 

Ce qui est aussi inquiétant c’est qu’à la fin du livre, Margaret Atwood explique qu’elle a souhaitée ne RIEN inventer pour ne pas passer pour une folle. Elle a simplement puisé dans les cultures, coutumes du présent, du passé et dans plusieurs religions. Il a de quoi trembler surtout quand le personnage principal nous décrit les cérémonies glauques et malsaines (accouchements, lapidations) !

C’est un livre qui nous pousse à la réflexion malgré tout et que tout le monde devrait lire histoire de prendre conscience de certaines choses…

Sinon, je vais regarder la série et je lirais « Les Testaments », suite prévue pour Septembre 2019 qui se déroulera 15 ans après l’histoire de Defred.

PS : J’ai aussi «lu » « l’Apocalypse verset par verset » de John H. Alexander en même temps parce que…pourquoi pas ? Il faut s’intéresser à tout et je trouve que c’était de circonstances. Ce livre est simple, facile d’accès et il n’est pas nécessaire de lires tous les chapitres à la suite, c’est comme vous le sentez. 

❝ Béni soit le fruit. ❞


Merci d’avoir lu cet article et n’hésitez pas à réagir, à bientôt ! ✩